Accueil (Barbiturique)

 Médecine 

Accueil  
 
 
Accueil » Médecine » Barbiturique


 

Barbiturique

Médecine  Balnéothérapie  Barlow
16-04-2014

BARBITURIQUES
On désigne sous ce nom de nombreux médicaments hypnotiques qui favorisent le sommeil ou qui sont utilisés dans le cadre des anesthésies générales pour provoquer un sommeil immédiat.


barbiturique
Lexique
famille de substances sédatives (comme le phénobarbital) ayant notamment un effet anticonvulsivant et tranquillisant ...

Barbituriques
Les barbituriques forment un groupe de sédatifs ou anesthésiques. Certains comportent un risque élevé d’abus, et tous sont des médicaments/drogues contrõlés.

Barbiturique
Le mot barbiturique est un terme allemand : barbitursaüre, créé par Bayer en 1865. Pour les...
Lire la suite ...

barbiturique n.m.
barbituric drug, barbiturate
1) En anesthésie-réanimation, médicament sédatif, somnifère et anticonvulsivant, dérivé de l'acide barbiturique (2,4,6-trioxyhexahydropyrimidine), ...

BARBITURIQUES
Écrit par : A. M. HAZEBROUCQ
Composés organiques dérivant de la malonylurée improprement appelée acide barbiturique en raison de la forme de ses cristaux " semblables à une lyre " (barbitos), ...

barbiturique
Famille de puissants sédatifs apparentés au phénobarbital. Actuellement, les barbituriques sont surtout utilisés comme anticonvulsivants, ou, à faible dose, comme tranquillisants.
Basedow ...

Barbiturique : elle appartient à une famille médicamenteuse agissant comme dépresseur du système nerveux central, et dont le spectre d'activité s'étend de l'effet sédatif à l'anesthésie.

Barbituriques (Alepsal®, Belladénal®, Binoctal®, Epanal®, Gardénal® ou phénobarbital, Imménoctal® ou sécobarbital, Kaneuron®, etc.)
Symptõmes de l'intoxication : obnubilation, coma, troubles cardio-respiratoires, hypothermie...

-Barbituriques lents (Gardénal) : élimination rénale
Coma hypnotique.
Dépression respiratoire.

Les médicaments qui stimulent ces récepteurs, comme les benzodiazépines et les barbituriques ont des effets anxiolytiques.
Les manifestations explosives et impulsives ont été reliées dans des dizaines d'études à des taux de sérotonine bas.

- Des crises de porphyrie peuvent être déclenchées, chez le sujet porteur de ce déficit enzymatique, par la prise de certains médicaments (barbituriques, hormones...), la consommation d'alcool, certaines intoxications chimiques (plomb, ...

Faut-il utiliser des barbituriques ?
Leur usage aujourd'hui est de plus en plus rare car ces médicaments présentent de nombreux inconvénients.

Insensibilité à la douleur qui peut être provoquée artificiellement (anesthésie générale avec perte de conscience) par l'injection intraveineuse de barbituriques, associée ou non au curare.

Un autre barbiturique à action rapide, le thiopental, est utilisé pour la première fois en 1934; aujourd'hui, il est encore utilisé pour l'anesthésie intraveineuse.

on peut distinguer les barbituriques et les non-barbituriques
anticonvulsivant
(médicament) contre les convulsions anticorps ...

-Les intoxications par antidépresseurs tricycliques, Chloroquine, Paraquat, Barbituriques, Colchicine, Phénothiazines, Benzodiazépines, Digitaliques, Salicylés, Bêtabloquants, Méprobamate, Théophylline, Carbamazépine, Paracétamol, etc.

Drogues, comme les amphétamines (speed), les barbituriques (goofballs), les benzodiazépines (tranquillisants), la cocaïne (coke ou crak), et les solvants.
Migraines(liée au syndrome de l'intestin irritable).
Gastro-entérite, constipation chronique.

Ainsi les vaso-dilatateurs, les anti-convulsifs, les barbituriques peuvent diminuer les acouphènes pour des périodes de temps limitées. Les opérations visant à sectionner certaines fibres nerveuses ont cependant peu d'effet sur les acouphènes.

certaines maladies psychiatriques : trouble anxieux, trouble de l'humeur (dépression), usage de substances (cocaïne, amphétamines, caféine) ou sevrage de substances (alcool, barbituriques, autres médicaments), ...

substances utilisées contre les convulsions et l'épilepsie
on peut distinguer les barbituriques et les non-barbituriques
anticonvulsivant
(médicament) contre les convulsions
anticorps ...

-androgènes, progestatifs androgéniques, barbituriques, dérivés de la cortisone, iode, brome, lithium, vitamine B12, isioniazide, disulfirame, ciclosporine.
-huiles industrielles, application de topiques gras sur la peau.

L'intoxication par le plomb
Surdosage avec certains médicament comme: les sulfamides, les barbituriques.
Intoxication par l'arsenic ou le benzol
Insuffisance hépatique chronique (les malades cirrhotique)
Les anémies hémolytiques.

Anticonvulsivant Substances utilisées contre les convulsions et l'épilepsie on peut distinguer les barbituriques et les non-barbituriques.

Le Phénobarbital est un médicament barbiturique utilisé pour contrõler certaines formes de convulsions et pour le traitement des troubles du sommeil. Il sert aussi comme sédatif afin de soulager les symptõmes d'anxiété ou de tension.

- iatrogènes et immunoallergiques: Péni et dérivés, sulfamides, barbituriques, hydantoïnes, quinidine, chlorothiazide, tétracyclines, sels d'or...

Du grec epilêpsia, attaque. Médicaments destinés à traiter les crises d'épilepsie ("grand mal"). Ce sont des barbituriques dont les principes actifs sont le phénobarbital et la caféine (qui atténue la Suite ...

Le diabète, l'hypothyroïdie, l'insuffisance rénale peuvent entraîner une constipation. De même que certains médicaments : antiacides, antidépresseurs, barbituriques, antitussifs, antihistaminiques.
La diarrhée ...

Acné médicamenteuse : acné consécutive à la prise de certains médicaments (hormones, la vitamine B12, le lithium, l'iode, les barbituriques et les antituberculeux).

synthèse et de l'activité des enzymes de l'hépatocyte (en particulier les cytochromes P450) sous l'effet d'une influence extérieure comme l'exposition à des substances chimiques nombreuses, médicamenteuses ou alimentaires. L'alcool, les barbituriques, ...

Voir aussi: Voir aussi: Maladie, Médicament, Syndrome, Médicaments, Affect

Médecine  Balnéothérapie  Barlow
16-04-2014

 
RSS Mobile