Accueil (Hyperandrogénie)

 Médecine 

Accueil  
 
 
Accueil » Médecine » Hyperandrogénie


 

Hyperandrogénie

Médecine  Hyperaldostéronisme  Hypercalcémie
18-04-2014

hyperandrogénie n.f.
hyperandrogenism
Excès d'hormones masculinisantes (androgènes) dans l'organisme qui entraine l'apparition de virilisme chez la femme.


Hyperandrogénie : Excès d'hormones mâles (androgènes) chez la femme provoquant une virilisation.
Hypercapnie : Augmentation du gaz carbonique du sang (PaCO2).
Hyperchlorurie : Présence excessive de chlore dans les urines.

- hyperandrogénie clinique et/ou biologique ;
- aspect échographique d'ovaires polykystiques.

Une hyperandrogénie (augmentation de la testostérone et de l'androstérone plasmatiques) ;
La LH plasmatique est élevée, la FSH normale ou diminuée.

Cette hyperandrogénie relative reste heureusement modérée en général.
DERMATOLOGIE :
La pilosité a tendance à se renforcer avec l'apparition de poils drus au niveau du menton, une accentuation du duvet au niveau de la lèvre supérieure.

Une hyperandrogénie (pour le sexe féminin) se caractérisant par un excès d'hormones androgènes (hormones masculines).
Un visage acromégaloïde. Ce terme est dérivé d'acromegalie.

(E28.0) Hyperoestrogénie
(E28.1) Hyperandrogénie
(E28.2) Syndrome ovarien polykystique
(E28.3) Insuffisance ovarienne primaire
(E28.8) Autres dysfonctions ovariennes
(E28.9) Dysfonction ovarienne, sans précision ...

La sécrétion anormale d'hormones mâles entraîne une hyperandrogénie (forte présence de caractères masculins).
Le syndrome, souvent diagnostiqué pendant la grossesse, élève les risques de fausse couche.

- L'alopécie androgénique féminine est fréquente, sont traitement fait appel au minoxidil à 2 ou 5% et aux antiandrogènes (acétate de cyprotérone, spironolactone) quand une hyperandrogénie est manifeste; ...

À cela peuvent s'ajouter des signes d'hyperandrogénie, c'est à dire d'excès d'hormones mâle : acné , séborrhée, cheveux gras, chute des cheveux, règles irrégulières ou absentes, gonflement des muscles, allongement du clitoris, ...

Le déficit cortisolique n'est que partiel. La clinique est dominée par les signes d'hyperandrogénie et on constate parfois une perte de sel dans le déficit 21 ou une hypertension artérielle dans le déficit en 11.

Débutant très tõt après la puberté, le SOMPK se traduit par une aménorrhée (peu ou pas de règles), des signes d'hyperandrogénie (acné, hirsutisme, hyperséborrhée), obésité et bien sûr anovulation, entre autres.

Voir aussi: Voir aussi: Syndrome, Maladie, Médecine, Diagnostic, Médicament

Médecine  Hyperaldostéronisme  Hypercalcémie
18-04-2014

 
RSS Mobile